Restaurant gabriel et Albert sur Facebook

Le Petit Restaurant Gabriel et Albert - Historique du restaurant

Historique du Petit Restaurant Gabriel et Albert à Bordeaux

Le Frère Gabriel Sallaberremborde

Le frère Gabriel est né à Bordeaux le 17 octobre 1921.
ll a été élevé à Lambarre, dans la région de la Soule, dans les Pyrénées. A l’âge de 10 ans, lors d’une mission paroissiale, il ressent « un premier appel à suivre le Seigneur ».
Adolescent, il envisage de rejoindre un petit séminaire diocésain. Finalement, il se résigne à travailler à la ferme et embrasse le métier de Berger. Sa vie bascule quelques années plus tard. Il découvre avec curiosité mêlée d’intérêt six frères vêtus de bure en nu-pieds réunis devant l’entrée du couvent des Franciscains. Ces dernier fêtent en cette année 1938 leur retour dans la commune.
Six mois plus tard, Gabriel Sallaberremborde franchit le seuil du couvent pour commencer son apprentissage, heureux d’avoir fait le choix « d’une vie pauvre et simple, faite de joie et de simplicité ». Admis comme oblat en 1938, il commence son noviciat en 1941 à Pau puis entre dans l’ordre en 1942. Il revient ensuite à Saint-Palais comme religieux de la communauté.
Eveilleur de vocations, éducateur, quêteur, Frère Gabriel était connu pour la chaleur de son accueil, son suivi bienvaillant des familles, son amour de la nature et son dévouement dans les ateliers de bricolage et d’art. Le frère Gabriel est resté attaché jusqu’au bout à Saint-Palais, où il s’est éteint à l’âge de 81 ans le 21 juin 2002.
Le nom choisi par Guillaume Hénin pour ce restaurant original est un hommage à deux personnalités emblématiques de son enfance : le frère Gabriel Sallaberremborde et le frère Albert Bessagnet, du Couvent des Franciscains à Saint-Palais (64).
Le saviez-vous ?
Saint-François d’Assise a écrit le « Cantique du frère Soleil », l’aboutissement de ses enseignements sur le respect et l'amour universels. Ces préoccupations « environnementales » ont été saluées en 1979, année où il à été proclamé "patron des écologistes".

Le Frère Albert Bessagnet

Frère Albert et Guillaume HeninLe frère Albert est né le 25 mars 1910 à Mousquères (dans les Hautes-Pyrénées).
Sa naissance coïncide avec le jour de la fête de l’Annonciation du Seigneur à Marie. Cette date correspond à celle du Vendredi Saint, ce qui l’aurait guidé vers son cheminement spirituel. « Puisque je suis venu au monde en ce jour, je me dois d’être attaché à Marie dans ce grand mystère ». Au retour du service militaire, Frère Albert part pour le couvent de Toulouse en 1941 avant de s’engager définitivement par la profession solennelle en 1946 à Saint-Palais. Fils de paysan, le père Albert était attaché à la terre et à la nature, au travail bien fait et méticuleux. Il consacrait beaucoup de temps au jardinage du couvent, un art qu’il partageait volontiers avec les visiteurs du couvent. Considéré comme le « public relations » de la Communauté Franciscaine, le frère Albert était à l’écoute des autres et du monde. Passionné de montagne, il a gravi le Pic d’Ossau avec le frère Aimé, une expérience qui lui inspira un poème. Amateur de jeux de mots et des plaisanteries, il jouait aussi de l’orgue et de l’harmonium. Ce fervent de sport et de chasse compte de nombreux exploits à son actif : traverser le Gers sur un tronc de peuplier, grimper aux arbres pour détruire les nids de pies ou encore ramener des lièvres ou des lapins le dimanche entre deux messes. Cycliste, l’image qui reste de lui est celle du moine vêtu d’une robe de bure, courbé sur son vélo. Cette silhouette a été immortalisée par un peintre et un chant basque lui a même été dédié.
Frère Albert a officié au Couvent des Franciscains jusqu’à sa mort le 27 janvier 2000.

En leur hommage !
Le Couvent des Franciscains de Saint-Palais a accueilli pendant de longues années une trentaine de pensionnaires, dont Guillaume Henin durant trois ans. Ce dernier gardé un souvenir joyeux et émouvant de son passage dans la communauté, et la nostalgie des Frères Gabriel et Albert.